Questions / Réponses

À qui s’adresse le yoga ?

À tous, sauf contre indication médicale. Je pense à une personne sous dialyse à qui j’ai conseillé un cours particulier adapté à son cas.

Je n’aime pas rester immobile, je suis une personne impatiente, active, j’aime ce qui bouge. Le yoga est-il pour moi ?

Bien-sûr ! Le yoga extrait la personne des stimulations extérieures qui attirent son attention. Ce processus prend tellement de place que la personne oublie d’aller à la rencontre d’elle-même. Son agitation l’emmène alors vers un déséquilibre vital et mental. Quelle que soit votre nature, votre activité professionnelle, culturelle, sportive, les postures et la respiration vous entraine à une présence à soi.

Quelles sont les contre-indications à la pratique du yoga ?

La pratique du yoga demande un immense respect de soi, de la bienveillance, de l’écoute. Cette intériorisation amène vers une meilleure connaissance de votre fonctionnement ; comment se structure votre corps, votre respiration, vos pensées….
Dans mes cours, je rencontre toutes sortes de personnes avec des parcours très différents. Chacun apprend à pratiquer avec ce qu’il est.
Il est évident que si vous venez d’être opéré, il faudra attendre un minimum de 2 mois. Si vous êtes grippés, momentanément malade, il faut s’abstenir quelques jours.
Les femmes enceintes pratiquent jusqu’au dernier moment. Elles font comme elles le sentent. J’accepte les femmes enceintes dans mes cours collectifs. Elles suivent mes consignes.
Si vous avez une douleur chronique, le yoga est un excellent outil de rééducation en confiance. Vous pouvez mobiliser tout le reste du corps autour de la blessure.

Je ne suis pas souple ? est ce que je peux faire du yoga ?

Bien évidemment ! Vous n’avez pas besoin d’être d’une grande souplesse pour aller à la rencontre de vous-même. Il faut penser que le yoga cible l’intégralité de la personne. Cela veut dire que nous prenons soin de notre âme aussi et surtout.
La personne doit débusquer ce genre de pensées (frustration de ne pas être assez souple, sentiment d’échec ou de réussite). Cela permet une meilleure connaissance de son fonctionnement mental, de l’accueillir et de l’accompagner.

Combien de temps faut-il pour être en yoga ? pour sentir des progrès, des effets ?

Dîtes-vous bien qu’il n’y a ni enjeu, ni objectif, ni pression, ni compétition.
Selon les personnes, les effets sont immédiats. Les élèves me renvoient souvent qu’il se passe quelque chose à partir de 3 ans.

Je pense trop, je n’arrive pas à me concentrer. Je voudrais vider mon esprit !

Vider son esprit, pour moi, cela revient à se déshumaniser. Nous, humains, nous pouvons apprendre à accepter notre nature d’être penseur, émotif, créatif…..
Certaines personnes me parlent de bouillie infâme en me montrant leur tête.
Dans la philosophie du yoga, les vritti sont des tourbillons mentaux constitués de pensées provenant des samskära (actes conditionnés) et des väsanä ( les impressions subtiles) formés dans le citta (réceptacle des impressions) liès au mental. Ceux-ci surviennent sans que l’on y prête attention, spontanément.
Les tourbillons de pensées sont comparés au comportement d’un singe ivre, piqué par un scorpion, sautant d’arbre en arbre.

Quelle attitude intérieure développer face à ce phénomène ?
« Il est conseillé d’entretenir, d’en traîner son mental tous les jours sinon il fait n’importe quoi…. » (Christophe André)

Les commentaires sont fermés.